La Réunion, le charme des cases créoles

Couleur et architecture en Océan Indien

4 AOÛT 2014,
Paul Clodel Cochard, Case créole Bassoul St-Pierre, 1986
Paul Clodel Cochard, Case créole Bassoul St-Pierre, 1986

Lors de mon séjour à La Réunion pour le Makassar Festival, jʼai pu faire sur place quelques visites, dans le village de l’Entre-Deux. Il se trouve au Sud de lʼîle, où lʼon retrouve de nombreuses cases créoles typiques de lʼarchitecture insulaire. Je tenais à visiter cet endroit car cela me semblait un bon prétexte à photographies colorées. Je ne mʼétais pas trompée!

Pas très loin de Saint-Pierre, le village doit son nom à sa situation géographique entre les deux rivières le Bras de Cilaos et le Bras de la Plaine qui ont creusé de profondes vallées enserrant le plateau où se trouve l’Entre-Deux. On ne peut d’ailleurs parvenir à ce village de charme qu’en empruntant l’un des deux ponts.

Cʼest à l'Office de tourisme que je vous conseille de vous arrêter dʼabord, situé dʼailleurs dans une jolie case créole, où on vous remettra un petit dépliant avec le plan dʼun circuit à travers le village qui permettra dʼadmirer un maximum de maisons. Munie de ma petite carte, jʼai fait une jolie promenade parmi les rues Nativel, Fortuné Hoarau, Hubert Delisle, Césaire, Payet… en admirant les maisons et en prenant de nombreuses photos. Les cases sont plus ou moins bien entretenues, certaines sont hélas à lʼabandon.

Certaines cases ont une varangue. Il sʼagit dʼune véranda typique de lʼarchitecture créole, sorte de terrasse couverte (donc à lʼombre) mais néanmoins ouverte, notamment sur le jardin. On peut y faire quelques travaux, ou du farniente pendant les heures chaudes de la journée en hiver.

Lʼoffice du tourisme a relancé récemment le label Villages Créoles, qui met en valeur seize villages de lʼîle, à travers des prestataires de qualité, autour de thématiques et dʼambiances différentes. Une façon de découvrir lʼart de vivre créole …

Les premières cases créoles furent construites par les charpentiers de marine. Autre caractéristique quʼon retrouve sur celles-ci, les lambrequins, ces frises en bois sculptées (on en voit pas mal en métal aussi me semble-tʼil), parfois en forme de fleur de lys. Cela vient paraît-il des décorations quʼil y avait sur les bateaux à côté du gouvernail. Outre leur fonction décorative, elles sont très utiles pour faire goutter lʼeau de pluie en provenance du toit de façon verticale, en avant de la façade.

Jʼai également remarqué quelques cases dont la façade était recouverte de petits carrés de bois (voir photo ci-dessous). Cela sʼappelle des bardeaux, en principe fabriqués dans du bois de tamarin; on les utilise aussi parfois pour le toit. Mais je crois que quasiment toutes les maisons que jʼai vues avaient un toit en tôle.

Avec le style néo-classique, entrent en scène des colonnes, décorées ou non. Par ailleurs, on voit souvent des losanges (mais cela peut être des ronds ou des étoiles…) sur les façades, dont le rôle est de repousser les mauvais esprits.

Jʼespère que la visite vous a plu… Vous pouvez voir des cases créoles dans dʼautres villages de lʼîle, comme Hell-Bourg, et un peu partout en fait! Ouvrez lʼoeil et laissez-vous charmer par les jolies couleurs et les jardins un peu désordonnés mais si fleuris…

On peut faire ce circuit “cases créoles” de lʼEntre-Deux avec un guide, pour davantage dʼexplications. Le tour dure à peu près deux heures et coûte environ 10 euros.

Pour en savoir plus
Office de Tourisme de lʼEntre-Deux
9 rue Fortuné Hoareau
Entre-Deux 97144 Île de La Réunion
Tél. 00262 396980
ot.entredeux@wanadoo.fr
www.ot-entredeux.com