Un unique vin de glace du pays de neiges

Le Vignoble Rivière du Chêne récolte de médailles de par le Monde.

Daniel-Lalande
Daniel-Lalande
24 OCT. 2013
par

C’est difficile d’imaginer que l’on puisse produire des vins au Canada avec de températures en hiver autour de -20 oC. Alors, c’est donc encore plus difficile de croire que ces vins puissent gagner des prix internationaux.

Pour le Vignoble Rivière du Chêne, situé à Saint-Eustache, à 30 Km au nord-ouest de Montréal, rafler de médailles dans des concours internationaux est devenu une habitude. Rien qu’en 2012 à la Finger Lakes International Wine Competition aux Etats Unis, ce vignoble a obtenu cinq médailles, dont une double d’or pour son vin de glace « Monde », qui avait déjà été récompensé à quatre reprises à ce même concours et couronné comme «Best Ice Wine» en 2011. De plus, l'argent pour le Phénix rouge; le bronze pour le Phénix blanc; et le bronze pour La Cuvée Glacée des Laurentides, un vin de vendange tardive.

Curieux de ces remarquables succès, je suis allé au Vignoble Rivière du Chêne pour visiter les vignes, le chai et évidemment pour déguster ses vins. L’une des représentantes commerciales du vignoble, Nadia Dufour, m’a fait visiter le domaine de 20 hectares et son chai. C’est l’automne avancé, les vignes ont été vendangées. Toutefois, il y a des raisins, déjà récoltés, suspendus dans des filets le long de vignes. Ces raisins murissent patiemment leurs taux en sucre et en arômes pour donner toute la richesse de vins de glace. Une cave modèle pour l’industrie, constitué des équipements les plus modernes en viniculture. Les cuves de fermentation sont en inox et encore des fûts en chêne pour le vieillissement.

Quelle surprise au moment de la dégustation! L’expérience a dépassé largement mes attentes. Des vins blancs et rouges exceptionnels. Entre autres, le « William blanc », de robe jaune pâle aux reflets verts, révèle un nez très aromatique sur des notes d’agrumes et de menthe fraîche. L’attaque est franche et vive. La bouche est ronde avec une belle finale d’agrumes et de minéralité. Idéal pour l’apéro, il accompagne aussi très bien poissons, homards, sushis, poulet au citron et fromages de chèvre. Le « William rouge », de robe pourpre et profonde révèle un nez aromatique et épicé. Fruité et poivré, sa structure tannique aux notes de cacao lui assure une belle longueur en bouche. Il accompagne aussi très bien les mets italiens, charcuteries, viandes rouges et fromages. « Les Bulles de Gabrielle », vin rosé pétillant, méthode traditionnelle, il offre une belle robe rosée avec des reflets bleus. Son nez très aromatique dégage des fruits rouges (framboises et fraises) en plus d’être frais et d’une bonne intensité. En bouche, les fruits sont bien présents. Les bulles sont très fines, ce qui lui donne une belle fraîcheur et une bonne persistance aromatique. « Monde Les Bulles » est un vin mousseux blanc, demi-sec, méthode traditionnelle, à base de vin de glace, qui s’accorde avec l’apéro, le repas et le dessert. « La Cuvée Glacée de Laurentides » un vin de vendange tardive blanc, à déguster seul ou encore avec une mousse de foie gras, fromages doux, une tarte poires-chocolat, un vrai délice !

Enfin, on arrive au vin de glace le produit phare du vignoble. « Monde », de nez fin, soyeux avec de notes exotiques, le tout parfaitement équilibré. À déguster avec un foie gras poêlé ou encore avec des fromages, desserts à base de fruits ou de chocolat. Pour finir avec encore un agréable surprise : L’Éraporteross, un vin rouge fortifié parfumé au sirop d’érable. De couleur foncée, aux reflets ambrés, associé à des arômes d’érable et de fruits mûrs, ce vin rappelle le caractère des portos. À déguster avec des fromages bleu ou du chocolat noir.

Séduit par la qualité de ces vins, j’ai voulu connaître l’histoire du vignoble. Je me suis dit que pour atteindre une telle qualité, la passion pour le vin doit être à la base du succès bien mérité du Vignoble Rivière du Chêne. J’ai donc pris rendez-vous pour une deuxième visite pendant laquelle j’ai rencontré Daniel Lalande un de copropriétaires, Alexandre Jalbert, directeur ventes, marketing et communications, ainsi que le maître de chai, Laëtitia Huet. Devant moi une équipe jeune, enthousiaste et professionnelle.

L’histoire du vignoble me fascine. Fondé en 1998 par Daniel Lalande et sa conjointe Isabelle Gonthier, après un séjour d’études en France. Issu d’une famille de cultivateur de longue tradition, Daniel Lalande découvre sa passion pour le vin pendant son séjour en France, il retourne au Québec décidé de changer sa vie et son travail. Ainsi, il change la vocation de ses terres agricoles pour y planter des vignes. C’était tout un pari!

Est-ce que le climat ne joue pas contre vous, je demande. « En fait mis à part le froid et la neige pendant l’hiver, les températures et l’ensoleillement pour le restant de l’année sont semblables à d’autres régions viticoles du monde. Le vignoble se situe dans la zone climatique 5a, tout près du 45e parallèle. Cette région est propice à la culture de la vigne du à ses unités thermiques élevées (UTM), et comparable à celle de Marlborough en Nouvelle-Zélande. La saison de croissance débute au début du mois de mai et se termine vers le 25 octobre. La période sans gel est habituellement entre 160 et 180 jours. Le sol est composé à 70% argilo calcaire, 30% limon et sable »

« Les vignes sont adaptées au froid et on les protège avec de la neige en hiver. On travaille avec la Nature et non pas contre elle. Ainsi, on capitalise par exemple en faisant du vin de glace. Le vin de glace est fait à partir de raisins vendangés gelés. Ce vin possède naturellement une forte teneur en sucres résiduels et est équilibré par son acidité. Les cristaux d’eau dans le raisin sont retenus avec la pulpe dans le pressoir, ce qui augmente la teneur en sucres et arômes. Le vin de glace est traditionnel de pays comme l’Autriche, le Luxembourg et le Canada; on le produit depuis peu au Québec. Toutefois, notre vin de glace est reconnu mondialement et très prisé dans le marché asiatique, en particulier en Chine. »

« L’artisan de ce miracle est notre maître de chai », me dit Daniel Lalande. En 2005 Laëtitia Huet arrive au Québec de France, de la Loire précisément, où elle a suivi une excellente formation. Toutefois, elle ne parvenait pas à trouver d’emploi. Le monde professionnel du vin est un métier d’hommes, parce que le travail est éprouvent. En cherchant du travail au Québec, Laëtitia se présente à Daniel Lalande avec son CV. « Montrez-moi plutôt ce que vous savez faire », lui dit-il. Elle commence au bas de l’échelle, en supprimant les gourmands de la vigne. Plus tard elle travaille à la cave comme assistante Richard Bastien, le maître de chai de l’époque. Richard Bastien part en 2007 et Laëtitia Huet, ayant déjà démontré ce qu’elle est capable de faire, devient maître de chai. Depuis, le vignoble n’arrête pas de récolter les succès.

« Au fil des années, l’attention portée aux vignes afin d’en optimiser l’équilibre dans son milieu ainsi que le souci du détail appliqué lors de la vinification ont permis d’augmenter sans cesse la qualité des produits. Les vins ont conséquemment gagné en finesse, tout en maintenant une régularité d’un millésime à l’autre. C’est toujours de l’expérimentation et de l’innovation dans la vinification pour créer de vins qui nous distinguent », dit Laëtitia Huet.

En plus des visites guidées et dégustations, le vignoble offre également de service de déjeuners, de dînes, ainsi que l’organisation de réceptions pour mariages, anniversaires et évènements corporatifs.

Vignoble Rivière du Chêne
807, Rivière Nord
Saint-Eustache
Québec J7R 0J5 Canada
Tél. +1 450 4913997
www.vignobleriviereduchene.ca
info@vignobleriviereduchene.ca