Adisco, un acte d'amour

La donation du sang du cordon ombélical

31 JANVIER 2014
Adisco, un acte d'amour
Adisco, un acte d'amour

Chaque année, les derniers jours de novembre, une importante onlus italienne, ADISCO (Association Donneuses Italiennes Sang Cordon Ombélical) organize avec la section de Florence un marché ou l'on peut trouver des objets intéressants à des prix très avantageux. L'argent obtenu de la vente est utilizé pour collaborer avec les institutions et des centre de recherche qui sont dédiés à recueillir, gérer et utiliser le sang placentaire. Mais, surtout, ce marché utilise la rencontre avec un public vaste pour répandre la culture d'une pratique vertueuse encore peu connue, le don informé du sang du cordon ombélical, qui peut amener de grands avantages à la collectivité.

C'est une pratique absolument indolore aussi bien pour la maman que pour le bébé. Le Ministère de la Santé, au septième point du document: “Utilisation appropriée du sang du cord on ombélical” du 2 Juillet 2013, déclare ainsi :

La récolte du sang du cordon ombélical est une manoeuvre simple, elle est effectuée après la naissance du bébé et la coupure du cordon, elle ne comporte aucun risque ni pour la maman ni pour le nouveau-né. La récolte ne s'effectue que si dans la salle d'accouchement les niveaux d'assistance les plus surs aussi bien pour le bébé que pour la maman sont assurés. Pas toutes les unités recueillies peuvent etre conservées, car elles doivent correspondre à des caractéristiques qualitatives et quantitatives utiles à ce but. Une autorisation est demandée avant l'accouchement. Rien n'est fait à l'insu de la femme qui accouche laquelle doit signer, avec le père du bébé, un consentement informé au don et autoriser ainsi le personnel médical à effectuer la récolte du sang ombélical. Dans le document que souscrit le couple est déclarée la disponibilité à faire conserver gratuitement l'échantillon auprès de la Banque publique reliée au centre de prélèvement et, surtout à approuver les recherches de laboratoire et les tests géniques prévus par la loi pour en vérifier l'doneité à un but thérapeutique ou pour l'utilisation à des fins liées à la recherche.

Les staminales du cordon ombélical, ainsi que celles de la moelle épinière, sont utiles contre les leucémies, les limphomes, les talassémies, les immunodéficiences et quelques défauts du métabolisme, à condition que la transplantation soit allogénique , c'est à dire effectuée entre un donateur et un receveur différent. Il existe de nombreux types de cellules staminales, toutes caractérisées par deux propriétés. En premier lieu elles sont capables de “s'autorenouveler” c'est à dire de se diviser et de donner naissance à d'autres cellules staminales du meme type. En second lieu elles peuvent murir et “différencier” en cellules spécilisées qui ont une foction précise comme celles de la peau,du muscle, du sang. Ce ne sont pas tous les hopitaux qui sont aptes à effectuer un prélèvement. En Italie, ils sont au nombre de 300, reliés à 19 banques autorisées à effectuer la récolte il est possible de consulter la liste complète sur le site.

Un des objectifs que se propose l'ADISCO est celui d'augmenter sur le territoire des centres équipés pour la donation. Comment se présente la situation dans le reste du monde? Si l'on visite le site UENPS (Union of European Neotatal & Perinatal Societes), dont le professeur Giuseppe Buonocore de l'Université de Sienne est le Prèsident, il est possible de remonter à la liste des Etats qui participent au projet. Les critères reconnus par la communauté scientifique, qui régulent le patrimoine prélevé, sont un bel exemple de coordination, fonctionnel à favoriser les soins auprès des citoyens du monde: toutes les banques de récolte, qui opèrent de par le monde, envoient des informations relatives aux cellules staminales qu'elles gardent dans un Registre International, auquel accèdent tous les Centres de Transplantation au moment où se révèle nécessaire un donneur compatible avec un patient qui nécessite une tranplantation.

Ce système, véritable sauve-vies dans de nombreux cas, date de plus de 50 ans lorsque les cellules staminales n' étaient prélevées que de la moelle osseuse. Il est maintenant étendu aux cellules provenant du sang du cordon ombélical, dont l'efficacité découverte 20 ans après, se révèle , dans le cas de certaines maladies, meme supérieure. Une fois dissipés au cours des années les doutes sur un éventuel dommage au nouveau-né par le fait de couper rapidement le cordon ombélical dans le cas d'une donation, il reste à examiner le sollicitations des banques privées qui désirent conserver le sang pour une utilisation privée au désavantage de la collectivité. La synthèse la plus efficace est celle d'une maman qui de toute évidence s'était très bien renseignée pour ne pas se tromper:

La Conservation est très couteuse, tu dois t'adresser à des sociétés qui opèrent à l'étranger car en Italie elle n'est pas autorisée et les cellules conservées ne sont disponibles que pour le bébé et sa famille, si compatibles. Quelques réserves ont été exprimées par mon docteur génycologue sur les controles (peu nombreux et approximatifs) opérés sur les cellules avant la conservation. La Donation est gratuite, les cellules sont à la disposition pour les nécéssités de quiconque car insérées dans une banque de données. Les controles sur le cordon avant la conservation sont rigoureux (la note négative est qul'il n'es pas possible de les effectuer dans tous les hopitaux).

Je voudrais rappeler que si nous conservons et ne donnons pas le cordon ombélical, il n'est pas évident qu'il puisse etre utilisé à l'avenir pour le bébé ou pour un membre de sa famille s'il n'est pas compatible. Dans ce cas-là il faudrait recourir à des cellules données... par quelqu'un d'autre. II me semble donc-conclue cette maman-que la donation est un acte d'amour non seulement pour les autres , mais aussi pour notre famille.
Il résulte, en outre, que jusqu'à l'heure actuelle aucun échantillon conservé dans des banques privée étrangères n'a été utilisé. Les raisons bien évidemment peuvent etre d'origine diverse : controles sur la donatrice effectués par les banques privées insuffisants, impossibilité d'utiliser ce sang car incompatible avec celui du parent malade, ou bien, et heureusement, aucun membre de la famille n'a de maladie qui nécessite pour la guérison de cellules staminales conservées dans les banques contre paiement de la part de la famille, par une prévoyance que l'on peut juger inutile.

Texte de Lucia Evangelisti

www.adisco.it