Saâdane Afif

2 juin — 15 oct. 2017 au Nouveau Musée National de Monaco à Munich, Allemagne

15 AOÛT 2017
Saâdane Afif, Exhibition view. Courtesy of Nouveau Musée National de Monaco
Saâdane Afif, Exhibition view. Courtesy of Nouveau Musée National de Monaco

A l’occasion du centenaire de l’œuvre Fountain de Marcel Duchamp, le NMNM présente The Fountain Archives 2008-2017, une exposition de Saâdane Afif coproduite avec le Centre Pompidou.

En avril 1917 à New York, Marcel Duchamp soumet au comité d’accrochage de la Society of Independant Artists, dont il fait partie, une œuvre intitulée Fountain consistant en un urinoir présenté renversé et signé R. Mutt, 1917. Sous le pseudonyme de Richard Mutt, Duchamp teste ainsi les limites du principe fondateur des Indépendants : ne refuser aucune œuvre. Or, après le rejet en 1912 du Nu descendant un escalier au Salon des Indépendants de Paris, Fountain est à son tour refusée par le jeune comité new-yorkais, supposément ouvert à toute proposition. Privé d’exposition pour la seconde fois, Duchamp décide d’orchestrer la présentation de Fountain à travers une publication, dans la revue "The Blindman" qu’il a cofondée. C’est donc à partir d’une reproduction (une photographie de Stieglitz) accompagnée d’un commentaire anonyme ("The Richard Mutt Case"), que Fountain entre dans l’histoire de l’art. Cette publication est exactement contemporaine de la disparition de l’œuvre originale, qui ne sera jamais retrouvée.

Depuis cette première occurrence en 1917, la Fontaine de Duchamp a généré un flot incessant de commentaires. De la critique virulente à l’hommage inconditionnel, de l'histoire de la céramique au langage mathématique, la diversité des sujets illustrés par Fountain est déconcertante et infinie.

Depuis 2008, Saâdane Afif collecte les livres et magazines reproduisant Fountain, et les référence au sein d’une archive présentée ici pour la première fois sous la forme d’une vaste installation réunissant oeuvres encadrées, sculptures et textes de chansons rédigés pour l’occasion par différents artistes. En s’appropriant les méthodologies de l’inventaire patrimonial, et jouant avec les codes muséographiques traditionnels, Afif interroge le statut de l’œuvre, sa reproductibilité et le champ infini de ses interprétations, ainsi que sa formidable propension à produire du récit.

The Fountain Archives comprend trois ensembles, présentés dans quatre salles de la Villa Sauber :

Le premier ensemble, que l’on peut qualifier d’"actif", est constitué́ des pages arrachées à diverses publications sur lesquelles figure une reproduction de l’œuvre Fountain, 1917, de Marcel Duchamp. Selon le protocole établi par Saâdane Afif, chacune de ces pages est arrachée par l’artiste pour être encadrée individuellement, puis référencée sous un numéro d’inventaire de type FA.0001. Le NMNM présente trente-six Fountain Archives acquises en 2015, réunies exceptionnellement autour d’un exemplaire de la Boîte-en-valise, conçue par Duchamp comme un album reproduisant l’ensemble de son œuvre sous une forme transportable. La célèbre Fontaine y est ici représentée en miniature.

Le second ensemble, que l’on peut qualifier de "passif", est constitué de quatre bibliothèques en acier galvanisé provenant de l’atelier de Saâdane Afif. Ces bibliothèques réunissent les huit-cent-quatre-ving-dix-neuf publications (cela peut aller du guide de voyage jusqu’aux ouvrages les plus savants d’histoire de l’art) desquelles les pages reproduisant Fontaine ont été arrachées. En soustrayant une page d’une publication tirée à plusieurs centaines d’exemplaires, Saâdane Afif recrée du singulier : une fois arrachée, la page devient unique, tout comme la publication amputée qui, sur son étagère, se fige en une archive muette (un moule) privée de l’objet qui l’a motivée. La présentation des bibliothèques sous des vitrines muséographiques, en privant les ouvrages de leur fonction usuelle, leur confère en outre un caractère sculptural.

Un troisième ensemble est venu enrichir les deux premiers : au fil des années, le travail de recherche et d’archivage entrepris par Saâdane Afif, véritable work in progress, a suscité des commentaires et des publications qui étaient elles-mêmes susceptibles d’intégrer son projet, dès lors qu’apparaissait une photographie de Fountain. Créant une archive dans l’archive, Saâdane Afif a systématiquement répertorié chaque article consacré à ce travail, sous le terme de Fountain Archives (Augmented). Le projet a de la sorte engendré son propre matériau et l’œuvre s’auto-alimente en suscitant le commentaire. Soixante-dix-neuf pages de la série Augmented sont réunies sur un mur faisant face aux bibliothèques et à l’objet de leur texte.