Simonetta Sandri

Je suis née dans une petite province italienne de la région Emilia-Romagna, Ferrara, où j’ai suivi les études principales. J’ai obtenu ici la maîtrise en droit et ensuite j’ai fréquenté l’Université de Padoue et de Reims, jusqu’à obtenir le titre d’habilitation à l’exercice de la profession d’Avocat en Italie. Après avoir exercé cette profession pour une courte durée dans ma ville de naissance, j’ai décidé de modifier ma trajectoire de vie et j’ai déménagé à Paris, la ville Lumière, pour débuter une nouvelle phase d’expériences professionnelles et personnelles qui m’auraient profondément changée. Dans la capitale française je suis rentrée tout de suite en contact avec des groupes naissant d’intellectuels et d’écrivains qui m’ont permis d’explorer et de connaître l’univers de la littérature d’outre Alpes. A partir de ces rencontres j’aurais développé la passion pour l’écriture. Mon parcours de vie, mes rencontres et mon travail m’auraient aidé.

Embauchée, en fait, par une entreprise multinationale du secteur pétrolier, j’ai eu l’occasion de voyager et de vivre dans des lieux lointains pour des longues périodes. Beaucoup de mes textes trouvent leur origine dans mes voyages en Afrique et en Amérique du Sud. Les déserts et les forêts traversés pendant ces journées intenses et importantes de travail ont laissé une trace indélébile sur les papiers écrits par un manager qui, souvent, souhaitait être et rester un simple et curieux voyageur. En particulier, l’Algérie, le Mali, la Libye, la France, la Russie, où j’ai vécu d'une manière stable, ont représenté des importantes sources d'inspiration pour des articles publiés sur des revues italiennes et étrangères. L’histoire de mon roman, Il Francobollo dell'Avenida Flores, publié en 2011, se déroule entre la Ville de Mexico, Paris et l’Ecosse et naît dans les sombres soirées parisiennes. Les villes de ma vie, l’amour de mes rêves.

Les voyages et les gens rencontrés auraient été le barycentre de la volonté d’essayer d’écrire et de partager la beauté du monde où nous vivons. Toujours. Pour ce motif, à partir du mois de Novembre 2012, je collabore avec BioEcoGeo, une revue bimestrielle d’écologie, dans laquelle j’ai à disposition trois pages dédiées aux couleurs de la nature. A la description des lieux j’accompagne des photos, car je cultive cette passion. Aujourd’hui je suis impliquée dans la création d’un nouveau quotidien online FerraraItalia en étant partie active de la rédaction. Je collabore avec l’Ecole d’Ecriture Omero de Rome et récemment avec le journal italien à Moscou, Mosca Oggi. Un fil rouge, le mien, lie Ferrara, Rome et Moscou.

J’aime approfondir la connaissance des techniques de l’écriture, afin d’arriver à impliquer de plus en plus les lecteurs déjà affectionnés. Je le fais jour après jour.

Le monde, son art, sa nature, sa beauté, son histoire et sa culture guident mon stylo, à la recherche de mots et d’images. J’aime la vie, ses couleurs, ses surprises continues.

Mon rêve serait, un jour, de de vivre en écrivant. Chaque grande marche commence avec un pas…

La volonté de partager avec les lecteurs la beauté de l’univers reste pour moi la raison de la recherche des mots les plus adéquats pour décrire une merveille souvent indescriptible. Car, comme rappelait le Prince Miškin ne L’idiot de Dostoevskij, je pense aussi que la beauté sauvera le monde.

Blog: https://simonettasandri2015.wordpress.com/

Articles par Simonetta Sandri